Close
  • PKI
  • TMX
Coordonnées Rechercher
Renseignements aux Médias 1-403-567-2573

Parkland déclare ses résultats financiers et opérationnels au deuxième trimestre, avec un BAIIA rajusté de 191 M$

Calgary (Alberta), le 6 août 2020 (GLOBE NEWSWIRE). – Corporation Parkland (« Parkland », « nous », « notre » ou « l’entreprise ») (TSX : PKI) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers et opérationnels pour le trimestre et le semestre ayant pris fin le 30 juin 2020. Voici les faits saillants du deuxième trimestre :

  • Le BAIIA rajusté attribuable à Parkland (« BAIIA rajusté ») s’est chiffré à 191 M$.
  • Le bénéfice net attribuable à Parkland s’est élevé à 32 M$, soit 0,22 $ par action, de base.
  • Le flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation a entièrement financé les dépenses en capital, les acquisitions et les paiements de dividendes nets.
  • Le volume de carburant et de produits pétroliers a diminué de 14 % par rapport à 2019 en raison de la COVID-19.
  • Les coûts d’exploitation, ainsi que les frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives, ont diminué de 80 M$ au total par rapport à 2019. Les réductions de coûts et les fortes marges par unité de carburant ont contribué à compenser la baisse de volume.
  • Le taux d’utilisation des raffineries s’est élevé à 64 % pour le trimestre, conséquence de l’arrêt programmé de la raffinerie de Burnaby (l’« arrêt programmé »). Après l’arrêt programmé, le taux d’utilisation des raffineries se situait entre 75 et 80 % pour tenir compte de la baisse de la demande de produits.
  • Parkland a clos le placement de billets de premier rang d’une valeur de 400 M$ arrivant à échéance en 2028, puis a racheté des billets de premier rang d’une valeur de 400 M$ arrivant à échéance en 2021 et en 2022.
  • Les liquidités se sont améliorées pour s’établir à 1,6 G$, et le ratio du total de la dette à long terme au BAIIA aux fins de la facilité de crédit était de 2,7 fois au 30 juin 2020.
  • Nous avons observé une légère augmentation des dépenses en capital prévues pour 2020 de 50 M$, pour un total prévu de 325 M$ +/- 5 %.
  • Nous avons fièrement soutenu nos communautés au Canada, aux États-Unis et à l’international pendant la pandémie de COVID-19, en faisant un don de plus de 4 M$ en carburant et en produits alimentaires de première qualité.

« Je tiens à remercier l’équipe de Parkland pour avoir servi nos clients en toute sécurité et pour avoir enregistré de solides résultats financiers et opérationnels dans ce qui a été l’environnement macroéconomique le plus difficile que nous ayons jamais connu », a déclaré Bob Espey, président et chef de la direction.  « Nous avons dégagé de fortes marges, obtenu de nouvelles occasions d’affaires et géré avec succès notre flux de trésorerie en réduisant les coûts et en contrôlant les dépenses en capital. Nos résultats financiers et opérationnels au cours du deuxième trimestre démontrent la souplesse et la résilience de notre modèle d’entreprise diversifié. Bien que nous restions alertes dans ce climat d’incertitude causé par la COVID-19, nous avons bon espoir de pouvoir poursuivre notre plan de croissance. » 

Faits saillants par secteur au deuxième trimestre de 2020

Canada

Les fortes marges par unité de carburant et la fréquentation des dépanneurs ont entraîné une augmentation de plus de 30 % du BAIIA rajusté par rapport à 2019. Nous avons mené d’importantes initiatives de croissance interne, telles que la tarification en temps réel et l’amélioration de l’analyse numérique, et nous avons continué de remporter de nouvelles occasions d’affaires. Nous avons enregistré le 18e trimestre consécutif de croissance des ventes des magasins comparables de l’entreprise, achevé le déploiement de notre programme JOURNIEMC Récompenses et développé notre réseau national de ravitaillement en carburant pour en préparer le lancement au second semestre de 2020. Voici quelques faits saillants du deuxième trimestre :

  • Le BAIIA rajusté s’est établi à 93 M$; une hausse de 22 M$ par rapport à 2019. Cette augmentation est principalement attribuable à de fortes marges par unité de carburant, à l’augmentation du volume de commandes en dépanneur et à la baisse des coûts d’exploitation, ainsi que des frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives.
  • Le volume de carburant et de produits pétroliers s’est chiffré à 1,8 milliard de litres; une baisse de 24 % par rapport à 2019 en raison de la COVID-19. Le volume de ventes de carburants au détail a chuté de 28 %, alors que le volume de ventes de carburants commerciaux et d’autres carburants a baissé de 16 %.
  • La croissance des volumes de ventes comparables a été négative de 29,3 %, conséquence de la baisse de volume causée par la COVID-19.
  • La croissance des ventes des dépanneurs comparables de l’entreprise a été de 12,1 %, ce qui représente notre 18e trimestre consécutif de croissance positive. Les dépanneurs ont attiré beaucoup de consommateurs pendant la COVID-19, et ils ont donc enregistré de bons résultats malgré la baisse importante de la fréquentation des stations-service. Les ventes de tabac, d’alcool, de produits ménagers essentiels, de produits d’épicerie et de produits à emporter ont augmenté, ce qui a compensé la baisse des ventes de lavages d’auto, de produits frais et de boissons aux systèmes de distribution. Si l’on exclut les résultats des cigarettes, la croissance des ventes des dépanneurs comparables de l’entreprise a été de 7,3 %.
  • Par rapport à 2019, les coûts d’exploitation ont diminué de 25 M$, tandis que les frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives ont chuté de 11 M$, ce qui est attribuable à la variabilité naturelle de notre structure de coûts, aux mesures proactives de contrôle des coûts mises en place et à l’allègement offert dans le cadre du programme de subvention salariale d’urgence du Canada (« SSUC »).
  • Nous avons achevé le déploiement de notre programme JOURNIEMC Récompenses dans plus de 900 sites au Canada sous les marques Chevron, Pioneer et Ultramar. Les premiers résultats sont encourageants, marqués par une hausse du volume de commandes en dépanneur et en station-service, ainsi que par l’attraction de clients de la Banque CIBC. Nous envisageons de mener des efforts de marketing conjoints avec la Banque CIBC plus tard cette année, si les conditions du marché le justifient. Pour en savoir plus sur le programme JOURNIEMC Récompenses, pour économiser de l’argent sur vos achats de carburant et pour gagner des récompenses en magasin, veuillez consulter le site www.journie.ca.
  • Notre équipe canadienne des Carburants commerciaux a obtenu de nouvelles occasions de croissance interne, y compris des clients de stations à carte-accès représentant des ventes de plusieurs millions de litres de carburant.

International

Le segment international a réalisé un bon trimestre malgré les importantes répercussions de la COVID-19 sur les régions des Antilles et de l’Amérique du Sud. C’est grâce à notre diversité géographique et à la variété de nos produits que nous avons obtenu d’aussi bons résultats : les activités du secteur des ressources naturelles en Amérique du Sud et les économies diversifiées des Antilles espagnoles ont contribué à compenser les baisses importantes dans les secteurs de l’aviation et du commerce de détail. En outre, nous avons réduit les coûts de manière considérable et achevé une partie de notre travail d’intégration en cours. L’équipe à l’international a augmenté sa part de marché avec un investissement minimal en capital, notamment grâce à un accord exclusif d’approvisionnement en carburant commercial en Guyane et à la croissance continue du secteur minier commercial. Nos résultats du deuxième trimestre témoignent de la solidité de nos activités de base (en excluant le tourisme) et renforcent le potentiel à long terme du segment international. Voici quelques faits saillants du deuxième trimestre :

  • Le BAIIA rajusté s’est établi à 54 M$; une baisse de 20 M$ par rapport à 2019. Cette baisse est principalement attribuable aux fermetures causées par la COVID-19, à l’imposition de couvre-feux à l’échelle nationale qui nous ont obligés à fermer des stations-service et des dépanneurs, et à la baisse de l’activité aérienne.
  • Le volume de carburant et de produits pétroliers s’est chiffré à 1,2 milliard de litres; une baisse de 4 % par rapport à 2019 en raison de la COVID-19. Le volume de ventes de carburants au détail a chuté de 35 %, tandis que le volume de ventes de carburants commerciaux et d’autres carburants a augmenté de 15 %. Bien que les volumes de carburants commerciaux et d’autres carburants aient des marges unitaires plus faibles, cette croissance interne a contribué à atténuer la baisse générale.
  • Par rapport à 2019, les coûts d’exploitation ont diminué de 9 M$, tandis que les frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives ont chuté de 10 M$, ce qui est attribuable à la variabilité naturelle de notre structure de coûts, à nos efforts d’intégration et aux mesures proactives de contrôle des coûts prises pendant le trimestre.
  • Notre équipe à l’international a obtenu un contrat de combustible marin de cinq ans avec une société d’énergie internationale en Guyane, et elle continue de renforcer notre présence dans les secteurs de l’électricité, de l’énergie, de l’exploitation minière et de la construction dans toute la région.

États-Unis

Nos activités aux États-Unis ont enregistré de bons résultats, marqués par de fortes marges sur le carburant, des acquisitions récentes, une croissance interne des comptes nationaux et une gestion proactive des coûts qui ont contribué à une augmentation du BAIIA rajusté sur douze mois. Nous avons conclu à la mi-mai l’acquisition précédemment annoncée de ConoMart Super Stores, ce qui nous permet d’exploiter sept magasins de détail de grande qualité et d’étendre notre présence dans le Montana. Nos récentes acquisitions continuent d’obtenir de bons résultats. Plus particulièrement, Tropic Oil a affiché un trimestre record grâce à des initiatives de croissance interne, y compris des occasions d’affaires conjointes avec le segment international, et à la solidité des activités de mazoutage maritime à Miami. La baisse des volumes causée par la COVID-19 a été contrebalancée par les fortes marges par unité de carburant au détail et de carburant maritime. Voici quelques faits saillants du deuxième trimestre :

  • Le BAIIA rajusté s’est établi à 22 M$; une hausse de 9 M$ par rapport à 2019. Cette augmentation est principalement attribuable à nos acquisitions, à notre croissance interne et à la vigueur des marges sur les carburants au détail et les carburants maritimes.
  • Le volume de carburant et de produits pétroliers s’est chiffré à 626 millions de litres; une augmentation de 59 % par rapport à 2019 grâce à nos acquisitions et à notre croissance interne, contrebalancée par les répercussions de la COVID-19. Le volume de ventes de carburants au détail a diminué de 14 %, tandis que le volume de ventes de carburants commerciaux et de carburants de gros a augmenté de 73 %.
  • Par rapport à 2019, les coûts d’exploitation ont augmenté de 15 M$, alors que les frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives ont augmenté de 1 M$, et ce, grâce aux acquisitions.
  • Notre équipe américaine continue d’obtenir de nouvelles occasions d’affaires dans un environnement difficile, en ajoutant des comptes nationaux dans sept États, dont plusieurs clients représentent des ventes de plusieurs millions de litres.

Approvisionnement

L’équipe de l’approvisionnement a réussi à relancer en toute sécurité l’arrêt programmé prévu à la fin d’avril et à assurer un approvisionnement fiable et continu en carburant à nos clients. Nos activités logistiques intégrées ont obtenu de bons résultats malgré les répercussions de la COVID-19 sur l’offre et la demande qui ont entraîné une baisse générale du volume. Le taux d’utilisation des raffineries et les marges ont augmenté jusqu’en juin, alors que le marché se redressait. Nous avons terminé le trimestre avec des niveaux de stocks bruts et finis équilibrés. Voici quelques faits saillants du deuxième trimestre :

  • Le BAIIA rajusté s’est établi à 40 M$; une baisse de 178 M$ par rapport à 2019. Cette situation est attribuable à la prolongation des arrêts programmés causée par des problèmes de productivité au travail (dont certains étaient liés à la COVID-19), à la réduction de l’utilisation des raffineries en réponse à la baisse de la demande de produits et aux marges de craquage élevées au cours de la même période en 2019.
  • Le taux d’utilisation des raffineries s’est élevé à 64 %, ce qui s’explique par le temps d’arrêt au début du mois d’avril et par un processus standard d’amélioration de la production. Le taux d’utilisation s’est situé entre 75 et 80 % pour le reste du trimestre, et a été soutenu par nos canaux de commercialisation intégrés en Colombie-Britannique.
  • L’arrêt programmé a nécessité des investissements de 71 M$ en capital au cours du semestre qui s’est terminé le 30 juin 2020. Les dépenses en capital pour l’arrêt programmé ont dépassé l’estimation initiale de 60 M$ en raison de problèmes de productivité de la main-d’œuvre, dus en partie à la COVID-19.
  • Par rapport à 2019, on constate une réduction de 26 M$ pour les coûts d’exploitation et de 3 M$ pour les frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives, découlant de composantes variables dans les coûts de production, de mesures proactives de contrôle des coûts et de l’allègement offert par le programme de SSUC.
  • Nous continuons de viser des projets de croissance de grande qualité qui renforcent notre avantage à l’approvisionnement (comme la possibilité d’un terminal d’importation de carburant dans le port d’Oshawa, en Ontario), afin d’ajouter une autre source d’approvisionnement en carburant rentable à nos opérations de marketing intégrées dans la région du Grand Toronto.

Siège social

  • Le secteur Siège social comprend les services administratifs centralisés et les dépenses engagées pour soutenir les activités. Voici quelques faits saillants du deuxième trimestre :
  • Les frais de marketing, frais généraux et dépenses administratives s’élèvent à 17 M$, une baisse de 12 M$ par rapport à 2019, ce qui est attribuable à la variabilité naturelle de notre structure de coûts, aux mesures délibérées de contrôle des coûts et à l’allègement offert par le programme de SSUC.
  • Le BAIIA rajusté s’établit à 18 M$, ce qui comprend les frais de marketing, les frais généraux et les dépenses administratives, ainsi que des impacts mineurs liés aux taux de change au cours du trimestre.
  • Exprimés en pourcentage du total du bénéfice brut ajusté, les frais de marketing, les frais généraux et les dépenses administratives ont diminué à 3,5 % (par rapport à 4,0 % en 2019).
  • Nous continuons à améliorer nos systèmes et processus de base pour gagner en efficacité, limiter les coûts de réémergence en 2021 et nous positionner pour faire évoluer l’entreprise sans complexifier le tout. Par exemple, nous nous sommes associés à Amazon Web Services pour renforcer notre proposition de valeur aux clients et accélérer notre transformation numérique et l’amélioration de certains processus afin de simplifier davantage la communication de l’information et de réaliser des gains d’efficacité.

Aperçu de la situation financière consolidée

(en millions de dollars, sauf indication contraire)

Trimestre terminé le 30 juin

Semestre terminé le 30 juin

Sommaire financier

2020(4)

2019(4)

2018(4)

2020(4)

2019(4)

2018(4)

Ventes et produits d’exploitation

2 704

4 854

3 783

7 032

9 069

7 125

Volume de carburant et de produits pétroliers (millions de litres)

4 757

5 525

4 202

10 684

10 861

8 413

Bénéfice brut ajusté(1)

487

728

513

1 080

1 425

943

BAIIA rajusté incluant la participation sans contrôle (« PSC »)

208

370

249

422

709

402

BAIIA rajusté attribuable à Parkland (« BAIIA rajusté »)(1)

191

346

249

382

661

402

Approvisionnement

40

218

170

80

361

241

Canada(2)

93

71

100

195

188

207

International

54

74

121

145

É.-U.

22

13

5

40

24

9

Siège social

(18)

(30)

(26)

(54)

(57)

(55)

Bénéfice net (perte)

31

111

60

(43)

202

80

Bénéfice net (perte) attribuable à Parkland

32

105

60

(47)

182

80

Bénéfice net (perte) par action ($ par action)

 

 

 

 

 

 

Par action – de base

0,22

0,72

0,45

(0,32)

1,25

0,61

Par action – dilué

0,21

0,70

0,45

(0,32)

1,22

0,60

Dividendes

45

45

41

90

88

79

Par action

0,3036

0,2985

0,2934

0,6038

0,5936

0,5836

Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires (en millions d’actions)

149

147

132

149

146

132

Flux de trésorerie distribuables sur les douze derniers mois(1)(5)

331

562

237

331

562

237

Par action(1)(3)(5)

2,24

4,04

1,81

2,24

4,04

1,81

Flux de trésorerie distribuables ajustés sur les douze derniers mois(1)(5)

364

612

415

364

612

415

Par action(1)(3)(5)

2,46

4,40

3,17

2,46

4,40

3,17

Dividendes sur les douze derniers mois(5)

179

168

156

179

168

156

Ratio dividendes/bénéfice sur les douze derniers mois(1)(5)

54%

30%

66%

54%

30%

66%

Ratio dividendes/bénéfice ajusté sur les douze derniers mois(1)(5)

49%

27%

38%

49%

27%

38%

Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires sur les douze derniers mois (en millions d’actions)

148

139

131

148

139

131

Total de l’actif

9 702

9 104

5 592

9 702

9 104

5 592

Ratio du total de la dette à long terme au BAIIA aux fins de la facilité de crédit(1)(6)

2,70

2,47

2,39

2,70

2,47

2,39

Ratio de couverture des intérêts(1)

5,40

6,47

6,08

5,40

6,47

6,08

Dépenses en capital de croissance attribuables à Parkland(1)

19

52

13

50

80

23

Dépenses en capital pour la maintenance attribuables à Parkland(1)

50

45

31

168

95

107

(1) Mesure du résultat sectoriel et mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter à la rubrique 12 du rapport de gestion.

(2) Aux fins de comparaison, les données pour le trimestre et le semestre terminés le 30 juin 2019 ont été retraitées en raison d’une modification de la présentation sectorielle. Les secteurs Détail – Canada et Commercial – Canada, auparavant présentés séparément, et les activités canadiennes de distribution, auparavant présentées sous Approvisionnement, sont désormais regroupés sous Canada, reflétant un changement dans la structure organisationnelle au cours des six premiers mois de 2020.

(3) Calculé selon le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires.

(4) Les résultats de 2020 et de 2019 reflètent l’adoption de la norme IFRS 16 le 1er janvier 2019. Les résultats comparables de 2018 reflètent quant à eux les normes comptables en vigueur pour cette année-là et n’ont pas été retraités pour tenir compte de l’incidence de la norme IFRS 16, ce qui est permis selon l’approche rétrospective modifiée en vue de l’adoption de la norme IFRS 16.

(5) Montants présentés sur les douze derniers mois.

(6) À compter du premier trimestre de 2020, le BAIIA aux fins de la facilité de crédit inclut le BAIIA rajusté attribuable aux PSC et exclut l’incidence de l’IFRS 16 attribuable aux PSC, et le total de la dette à long terme inclut la dette à long terme attribuable aux PSC, les lettres de crédit attribuables aux PSC et la trésorerie et les équivalents de trésorerie attribuables aux PSC. Les montants présentés pour 2019 et 2018 n’ont pas été retraités.

Le point sur l’incidence de la COVID-19 sur les activités

Bien que le début de la reprise économique après la pandémie n’ait pas été linéaire, nous avons constaté une augmentation constante des volumes de carburant au cours du deuxième trimestre et jusqu’en juillet. L’arrivée d’une possible deuxième vague et les répercussions économiques connexes sont difficiles à prévoir, cependant, notre entreprise a fait preuve d’une résilience et d’une souplesse exceptionnelles face à l’incertitude. C’est pourquoi nous sommes en bonne position pour l’avenir. Voici quelques faits saillants opérationnels postérieurs à la fin du trimestre :

  • Les volumes du secteur Canada ont augmenté de façon constante tout au long du trimestre et jusqu’en juillet. Les tendances indiquent des volumes environ 15 % plus bas qu’en 2019, soit une baisse d’environ 15 % des volumes de vente au détail, des volumes de ventes commerciales et autres volumes. Les volumes de vente au détail maintiennent leur tendance à la hausse, tandis que la reprise des volumes de ventes commerciales et de gros a ralenti en parallèle avec l’activité saisonnière. Les marges consolidées par unité de carburant ont légèrement diminué par rapport au deuxième trimestre de 2020, mais restent supérieures aux résultats de l’année précédente.
  • Les ventes dans les dépanneurs au Canada sont restées solides tout au long du mois de juillet. Les marges des dépanneurs se sont légèrement améliorées par rapport au deuxième trimestre de 2020, grâce à la reprise de catégories à marge plus élevée, comme les lave-autos et les offres de produits frais et de boissons.
  • Notre secteur International entre dans une période de basse saison. Bien que de nombreux pays aient commencé à rouvrir leur économie, certains marchés d’importance ont temporairement renforcé les restrictions en raison d’une hausse de cas de COVID-19. Les volumes tendent diminuer d’environ 20 % en juillet par rapport à 2019 en raison des volumes inférieurs en vente en gros et dans le secteur aérien, soit une baisse d’environ 25 % dans les secteurs commerciaux et de 10 % dans le secteur de la vente au détail. Les marges par unité de carburant pour ce secteur ont modestement augmenté par rapport au deuxième trimestre de 2020 en raison de l’évolution de la gamme de produits.
  • Si l’on tient compte de l’incidence des acquisitions, les volumes de vente d’essence au détail aux États-Unis en juillet suivent une tendance similaire à celle de 2019, tandis que les volumes préliminaires des ventes commerciales et en gros continuent de suivre une tendance bien supérieure à 2019. Les marges par unité de carburant ont diminué par rapport à leur niveau historique du deuxième trimestre de 2020.
  • Le taux d’utilisation des raffineries s’est chiffré entre 80 et 85 % jusqu’en juillet 2020. Nous continuons d’optimiser les débits et les rendements des raffineries afin de maximiser les marges dans les conditions actuelles du marché.

Prévisions d’investissement 2020

Le 30 mars 2020, en réponse à la COVID-19, Parkland a pris des mesures décisives et a réduit pour 2020 ses dépenses en capital de 275 millions de dollars +/- 5 %, soit une réduction de 300 millions de dollars. Cette réduction était conforme à notre priorité, qui consistait à maintenir notre souplesse financière et la solidité de notre bilan. Puisque notre flux de trésorerie est plus fort que ce que nous avions prévu dans le scénario initial de planification pour la COVID-19, et en tenant compte des coûts de l’arrêt programmé et d’autres frais d’entretien plus élevés, nous avons revu à la hausse nos prévisions de dépenses en capital totales pour 2020 (le « programme d’investissement 2020 ») de 50 M$, pour atteindre 325 M$ +/- 5 %. Nous demeurons souples au second semestre afin d’adapter notre programme au contexte économique. Les précisions sur notre programme d’investissement modifié sont présentées ci-dessous :

Dépenses en capital (en millions de dollars)

Précédent

À jour

 

  Croissance

85

105

 

  Maintenance liée à l’arrêt programmé de la raffinerie en 2020

60

75

 

  Autre maintenance

130

145

 

  Programme d’investissement 2020

275

325

+/- 5 %

Renseignements sur les conférences téléphoniques et les webdiffusions

Parkland tiendra une webdiffusion et une conférence téléphonique le vendredi 7 août à 6 h 30 HAR (8 h 30 HAE) afin de discuter des résultats.

Pour écouter la webdiffusion en direct et visionner la présentation, veuillez utiliser le lien suivant :

https://produceredition.webcasts.com/starthere.jsp?ei=1345078&tp_key=a86f827043

Les analystes et les investisseurs institutionnels qui souhaitent participer à la séance de questions et réponses de la conférence téléphonique peuvent le faire en composant le 1 888 390-0546 (sans frais) (ID de la conférence : 51995975). Les participants étrangers peuvent composer le 1 587 880-2171 (numéro payant) (ID de la conférence : 51995975).

Veuillez ouvrir votre session environ 10 minutes avant le début de la conférence.

L’enregistrement de la webdiffusion sera accessible à l’aide du lien ci-dessus deux heures après la fin de la conférence. Ce lien restera actif pendant un an, et l’enregistrement sera également accessible au www.parkland.ca.

Rapport de gestion et états financiers consolidés

Le rapport de gestion et les états financiers du deuxième trimestre de 2020 fournissent une explication détaillée des résultats d’exploitation de Parkland pour le trimestre et le semestre terminés le 30 juin 2020. Une version anglaise de ces documents sera accessible en ligne à www.parkland.ca et dans SEDAR après la publication des résultats par fil de presse sous le profil de Parkland au www.sedar.com. Les versions françaises des états financiers et du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2020 seront affichées au www.parkland.ca et dans SEDAR dès que possible.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés du présent communiqué constituent de l’information et des énoncés prospectifs (collectivement, des « énoncés prospectifs »). On reconnaît ces énoncés prospectifs à l’emploi d’expressions telles que « s’attend à », « pourra », « pourrait », « croit », « continuera de », « cherche à » ainsi que de termes analogues. De façon plus précise, le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs à l’égard, entre autres, des objectifs commerciaux, des dépenses en capital estimées pour 2020, du lancement en cours du programme de fidélisation JOURNIEMC Récompenses, des taux d’utilisation prévus de la raffinerie de Burnaby, du lancement prévu du programme de réseau national de ravitaillement en carburant au second semestre de 2020, d’occasions potentielles d’importation pour l’approvisionnement et de la capacité de Parkland à poursuivre son plan de croissance. En outre, le présent communiqué contient certains résultats préliminaires de juillet qui illustrent l’impact de la COVID-19 sur nos activités. Ces chiffres sont préliminaires, ils ne sont pas définitifs et n’ont pas fait l’objet des procédures comptables de fin de trimestre; ils ne doivent donc pas être considérés comme des prévisions sur lesquelles se baser.

Ces énoncés sont associés à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et à d’autres facteurs qui peuvent faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent substantiellement de ceux qui y sont prévus. Aucune garantie ne peut être donnée quant à l’exactitude de ces attentes, et on ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs du présent communiqué. Ces énoncés prospectifs ne sont valables qu’à la date du présent communiqué. Parkland ne s’engage aucunement à diffuser publiquement des mises à jour ou des révisions de quelque énoncé prospectif que ce soit, sauf dans la mesure où les lois sur les valeurs mobilières l’y contraignent. Les résultats réels peuvent différer substantiellement de ceux prévus dans ces énoncés prospectifs en raison de nombreux risques et incertitudes, notamment, mais sans s’y limiter : la conjoncture générale de l’économie, du marché et des affaires, y compris la durée et l’impact de la pandémie de COVID-19; la capacité de Parkland à réaliser ses stratégies commerciales; la capacité de l’industrie; les mesures concurrentielles prises par d’autres sociétés; les marges de raffinage et de commercialisation; la capacité des fournisseurs à satisfaire aux engagements; des mesures prises par des autorités gouvernementales ou des organismes de réglementation, y compris des hausses de taxes ou une restriction des accès à certains marchés, des changements et des développements dans la réglementation environnementale et autre, ainsi que d’autres facteurs dont bon nombre échappent à la volonté de Parkland. Consultez également les descriptions des risques et incertitudes qui figurent dans les sections « Énoncés prospectifs » et « Facteurs de risque » de la notice annuelle de Parkland datée du 20 mars 2020, ainsi que dans les sections « Énoncés prospectifs » et « Facteurs de risque » du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2020 daté du 6 août 2020. Ces documents sont déposés dans SEDAR et accessibles sur le site Web de Parkland, au www.parkland.ca. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont émis expressément sous réserve de cette mise en garde.

Mesures financières non conformes aux PCGR

Le présent communiqué de presse fait référence à certaines mesures financières non conformes aux PCGR et qui n’ont pas été établies selon les normes internationales d’information financière (« IFRS »). Les flux de trésorerie distribuables, les flux de trésorerie distribuables par action, les flux de trésorerie distribuables ajustés, les flux de trésorerie distribuables ajustés par action, le ratio du total de la dette à long terme au BAIIA aux fins de la facilité de crédit, le ratio dividendes/bénéfice et le ratio dividendes/bénéfice ajusté ne sont pas des mesures reconnues par les IFRS et n’ont pas de signification normalisée prescrite par les IFRS. L’équipe de direction considère qu’il s’agit d’importantes mesures complémentaires pour calculer le rendement de Parkland et croit que ces mesures sont fréquemment utilisées par les analystes en valeurs mobilières, les investisseurs et les autres parties intéressées pour évaluer les entreprises dans notre secteur d’activité. Se reporter à la rubrique 12 du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2020 pour une analyse des mesures non conformes aux PCGR et leur rapprochement avec la mesure IFRS applicable la plus proche.

Le BAIIA rajusté et le bénéfice brut rajusté sont des mesures du bénéfice sectoriel. Se reporter à la rubrique 12 du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2020 et à la note 20 des états financiers du deuxième trimestre de 2020 pour un rapprochement de ces mesures au bénéfice sectoriel. Les investisseurs sont invités à évaluer chaque mesure, ainsi que les raisons pour lesquelles Parkland juge qu’il est approprié de l’utiliser aux fins d’une analyse supplémentaire.

En plus des mesures financières non conformes aux PCGR, Parkland utilise un certain nombre d’indicateurs de rendement clés (IRC) opérationnels pour mesurer l’atteinte de ses objectifs stratégiques et fixer les cibles visant à établir la rémunération de ses employés. Ces IRC ne sont pas des mesures comptables, ne sont pas comparables à des mesures des normes IFRS et peuvent ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d’autres émetteurs, puisque ces derniers peuvent calculer ces mesures différemment. Se reporter à la rubrique 12 du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2020 pour en savoir plus.

Les investisseurs sont priés de noter que ces mesures ne doivent pas être interprétées comme une solution de rechange au bénéfice net calculé conformément aux IFRS pour indiquer le rendement de Parkland.

Depuis le 1er janvier 2019, Parkland a adopté la nouvelle norme comptable IFRS 16 – Contrats de location (« IFRS 16 »). L’adoption de l’IFRS 16 a une incidence importante sur les résultats présentés par Parkland. En raison de la méthode de transition qu’elle a choisie, Parkland n’a pas mis à jour ses résultats comparables de l’exercice précédent. Certaines mesures des états financiers sont présentées sans tenir compte de l’incidence de l’IFRS 16 (« mesures antérieures à l’adoption de la norme IFRS 16 »).

À propos de Corporation Parkland

Parkland est un grand marchand et fournisseur indépendant de carburant et de produits pétroliers et un important exploitant de dépanneurs. Parkland sert sa clientèle à l’échelle du Canada, des États-Unis, des Amériques et de la région des Caraïbes par l’intermédiaire de trois segments d’affaires : la vente au détail, la vente commerciale et la vente de gros. Parkland optimise son approvisionnement en carburant dans ces trois segments d’affaires en mettant à profit son réseau de plus en plus important de fournisseurs et d’infrastructures d’entreposage. L’offre de Parkland dans les collectivités où elle est présente comprend des stations-service et des dépanneurs locaux de confiance.

Parkland crée de la valeur pour ses actionnaires en maintenant le cap sur sa stratégie éprouvée de croissance interne, d’exploitation de son avantage à l’approvisionnement, d’acquisition prudente et d’intégration fructueuse. Cette stratégie repose sur nos gens ainsi que sur nos valeurs de sécurité, d’intégrité, d’action sociale et de respect, adoptées et promues à l’échelle de l’entreprise.

Pour en savoir plus

Investisseurs
Brad Monaco
Directeur, Stratégies des marchés financiers
587 997-1447 
Brad.Monaco@parkland.ca

Médias
Leroy McKinnon
Spécialiste en chef, communications d’entreprise
403 567-2573
Leroy.McKinnon@parkland.ca

RETOUR À LA LISTE DES COMMUNIQUÉS DE PRESSE
Parkland
Renseignements
Généraux
1-877-906-6644
Renseignements
aux Médias
1-403-355-3484
Ligne
d'urgence 24/7
1-888-996-1122